Facteurs de risque

Tous les éléments qui peuvent accroître la probabilité qu’une personne développe une maladie, comme le cancer, sont des facteurs de risque. Par exemple, le sexe, l’âge, les antécédents familiaux, l’état de santé mentale ainsi que l’environnement physique et social ont tous une influence sur le facteur de risque de développer un cancer. Cela dit, la présence de facteurs de risque n’est pas une certitude qu’une personne va être atteinte et beaucoup de gens qui semblent ne pas être à risque peuvent tout de même être atteints d’un cancer. 

Le tabagisme

Le tabagisme est le principal facteur de risque pour le cancer du poumon et on estime qu’il est responsable d’environ 80 % des cas de cancer du poumon. [21] Il accroît aussi le risque de développer un cancer de la bouche, de la gorge, de la vessie, de l’estomac des reins, du pancréas, du col de l’utérus ou une leucémie [22]. La quantité, la durée et l’âge auquel une personne commence à fumer ont tous une influence sur le facteur de risque ; les personnes qui ont commencé à fumer jeune sont plus à risque que ceux qui ont commencé à l’âge adulte. [23] 

La fumée secondaire, lorsqu’une personne est exposée à la fumée de tabac sans qu’elle fume elle-même, accroît aussi le facteur de risque du cancer du poumon. Il est difficile d’établir à quel point une personne a été exposée et à quel point cela contribue au facteur de risque, mais, généralement, plus une personne est exposée, plus le facteur de risque est accru. [24]. On sait, par exemple, que les gens qui sont exposés à leur lieu de travail ont deux fois plus de risques de développer un cancer du poumon. [25] 

Le radon

Le radon est un gaz radioactif inodore, insipide et invisible que l’on retrouve naturellement dans l’environnement. Il est relâché dans l’atmosphère lorsque l’uranium contenu dans le roc ou dans le sol se décompose naturellement. Une fois libéré, le radon se désintègre en éléments radioactifs qui s’attachent à la poussière et à d’autres substances présentes dans l’air que nous respirons. C’est un type très répandu d’exposition aux radiations. [26].

L’impact du radon en tant que facteur de risque dépend de la durée et l’intensité de l’exposition. Ce type de cancer peut aussi se développer plusieurs années plus tard. Selon la Société canadienne du cancer, environ 3 000 Canadiens décèdent annuellement suite à un cancer du poumon dû à l’exposition au radon [27]. C’est la cause principale du cancer du poumon chez les non-fumeurs.  

Le radon présent dans le roc et les sols avoisinants peut s’infiltrer à l’intérieur des bâtiments et s’accumuler dans les espaces mal ventilés, tels que le sous-sol d’une maison ou certains lieux de travail. Les travailleurs souterrains peuvent également y être exposés. Si vous êtes préoccupé par l’exposition au radon, vous pouvez utiliser une trousse de détection pour mesurer les niveaux de radon dans votre maison. [28]  

L’amiante 

L’amiante est un type de minéral que l’on retrouve dans plusieurs matériaux de construction et dans une multitude d’autres objets. L’exposition à l’amiante peut accroître le risque de développer un cancer du poumon. C’est tout particulièrement le cas avec l’exposition professionnelle ; les travailleurs qui ont travaillé dans les mines, les usines, la construction et les chantiers navals où l’amiante était présent ont un risque beaucoup plus élevé de décéder d’un cancer du poumon.[29] Beaucoup de personnes furent également touchées par l’exposition secondaire à l’amiante, par exemple, en entrant en contact avec des vêtements contaminés.[30]

Bien que l’usage de l’amiante soit maintenant interdit au Canada, il est toujours présent dans de nombreux vieux bâtiments ou habitations et peut être libéré dans l’air lorsqu’il se détériore ou lors d’une rénovation ou d’une démolition. 

On ne connaît pas encore l’impact d’une courte ou faible exposition à l’amiante sur le facteur de risque du cancer du poumon. [31]. 

Plusieurs études démontrent que les fumeurs qui ont été exposés à l’amiante ont un risque encore plus important d’avoir le cancer du poumon. Toute personne qui a été exposée à l’amiante est aussi à risque de développer un mésothéliome, un type de cancer qui se développe dans la plèvre. [32].

L’exposition à certains produits chimiques

En plus de l’amiante, plusieurs autres substances présentes dans certains lieux de travail, comme l’arsenic, le chrome, les émissions d’échappement du diesel et certaines formes de silice, peuvent accroître le risque de développer un cancer du poumon.[34] Cependant, les cas de cancer du poumon liés à l’exposition à ces substances sont plutôt rares ; on les retrouve généralement chez des personnes qui ont été exposées à ces substances dans leur lieu de travail.  

Les travailleurs des usines de caoutchouc, de peinture ainsi que des fonderies de fer et d’acier ont aussi un risque accru de développer un cancer du poumon suite à l’exposition aux produits chimiques qui sont utilisés dans ces industries. Bien que ce lien soit établi, on ne sait pas exactement lesquelles des substances utilisées dans ces industries causent le cancer du poumon. [35] 

Les antécédents médicaux et familiaux 

Les antécédents médicaux et familiaux d’une personne peuvent également influencer le facteur de risque du cancer du poumon. Les personnes qui ont déjà été atteintes d’un cancer du poumon ont un risque accru de récidive. 

Les personnes qui ont un ou des proches immédiats (parents, enfants, frères ou soeurs) atteints du cancer du poumon sont plus à risque de l’avoir aussi. Ce risque accru peut provenir de facteurs génétiques, mais aussi d’habitudes de vie ou de circonstances similaires, comme le tabagisme ou l’exposition au radon dans la même habitation. 

Des études portant sur les familles qui ont de nombreux antécédents de cancer du poumon ont établi que ce risque accru pourrait provenir d’une mutation génétique particulière, tandis que d’autres études affirment que le facteur de risque est plus élevé si un membre de la famille a développé ce cancer à un plus jeune âge.  

Les antécédents de maladies pulmonaires 

Les personnes qui ont déjà été atteintes de maladies pulmonaires ayant causé des lésions cicatricielles ont un plus grand risque de développer un cancer du poumon. Par exemple, la tuberculose entraîne la formation de tissu cicatriciel dans les poumons et les personnes qui en ont été atteintes ont deux fois plus de risque d’avoir un cancer du poumon pendant les vingt années suivantes. [37] La maladie pulmonaire obstructive chronique, une maladie chronique qui endommage les tissus pulmonaires, et la chlamydophila pneumoniae, une bactérie qui est responsable d’infections pulmonaires, peuvent aussi accroître le facteur de risque du cancer du poumon. [38,39] De plus, les survivants du cancer du poumon demeurent toujours à risque que le cancer récidive.   

La pollution atmosphérique 

La pollution atmosphérique peut aussi être un facteur de risque pour le cancer du poumon.   Les polluants présents dans l’air varient d’une région à l’autre en fonction des sources d’émissions, mais les émissions peuvent également voyager et provenir d’autres régions. [40]

Références

[21] « What Are the Risk Factors for Lung Cancer? » American Cancer Society. American Cancer Society, 06 Feb. 2015. Web. 02 Feb. 2016.
[22] « Lung Cancer. » Lung Cancer Canada. Lung Cancer Canada, 2015. Web. 02 Feb. 2016
[23] « Lung Cancer Risks and Causes. » Cancer Research UK. Cancer Research UK, 23 May 2014. Web. 02 Feb. 2016.
[24] « Risk Factors for Lung Cancer. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, n.d. Web. 02 Feb. 2016.
[25] « Lung Cancer Risks and Causes. » Cancer Research UK. Cancer Research UK, 23 May 2014. Web. 02 Feb. 2016.
[26] « What Are the Risk Factors for Lung Cancer? » American Cancer Society. American Cancer Society, 06 Feb. 2015. Web. 02 Feb. 2016.
[27] Gulli, Cathy. « Smoke-free? The New Lung Cancer Doesn’t Care. » Maclean’s. Maclean’s, 19 Jan. 2016. Web. 29 Jan. 2016
[28] « Radon. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, n.d. Web. 02 Feb. 2016.
[29] « What Are the Risk Factors for Lung Cancer? » American Cancer Society. American Cancer Society, 06 Feb. 2015. Web. 02 Feb. 2016.
[30]Reporter, Telegraph. « Widow ‘poisoned by Husband’s Asbestos Hugs' » The Telegraph. Telegraph Media Group, 28 Jan. 2016. Web. 02 Feb. 2016
[31] « What Are the Risk Factors for Lung Cancer? » American Cancer Society. American Cancer Society, 06 Feb. 2015. Web. 02 Feb. 2016.
[32] ibid.
[33] Ireton, Julie. « Federal Government Still Using Asbestos in New Construction. » CBCnews. CBC/Radio Canada, 02 Feb. 2016. Web. 02 Feb. 2016.
[34] « What Are the Risk Factors for Lung Cancer? » CDC. Centers for Disease Control and Prevention, 01 Dec. 2015. Web. 03 Feb. 2016.
[35] « Risk Factors for Lung Cancer. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, n.d. Web. 03 Feb. 2016.
[36] ibid.
[37] « Lung Cancer Risks and Causes. » Cancer Research UK. Cancer Research UK, 23 May 2014. Web. 03 Feb. 2016.
[38] « Risk Factors for Lung Cancer. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, n.d. Web. 03 Feb. 2016.
[39] « Lung Cancer Risks and Causes. » Cancer Research UK. Cancer Research UK, 23 May 2014. Web. 03 Feb. 2016.
[40] « Risk Factors for Lung Cancer. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, n.d. Web. 03 Feb. 2016.