À propos du cancer du poumon

Les cellules anormales dans le corps peuvent développer des tumeurs bénignes ou des tumeurs malignes, aussi appelées tumeurs cancéreuses. Le cancer du poumon survient lorsque une ou plusieurs tumeurs malignes se développent dans les poumons. Selon le type de cellules cancéreuses, le cancer du poumon est soit non à petites cellules ou à petites cellules.  [1].

Taux d’incidence et mortalité 

Au Canada et dans le reste du monde, le cancer du poumon demeure la principale cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes. [5]. Selon le World Cancer Report publié en 2014, le cancer du poumon fut la cause de 1,59 million de décès à l’échelle mondiale en 2012. [7].

Selon les estimés du rapport Statistique canadienne du cancer, en 2020 : 21 200 Canadiens mourront d’un cancer du poumon,14 800 femmes recevront un diagnostic et 10 200 en mourront, et 15 000 hommes recevront un diagnostic et 11 000 en mourront. [7][8] Au Canada, le cancer du poumon est plus prévalent chez les hommes que chez les femmes. Le taux d’incidence chez les hommes est en déclin depuis le milieu des années 1980, alors que le taux d’incidence chez les femmes ne se stabilisa qu’en 2006. [9].

Types de cancer du poumon 

Cancer du poumon non à petites cellules 

Environ 85 à 90 % des cas de cancer du poumon sont non à petites cellules (CPNPC) et il y a trois principales sous-catégories de ce type de cancer : l’adénocarcinome, le carcinome épidermoïde et carcinome à grandes cellules. Bien que chacun de ces sous-types ait des caractéristiques différentes,on les regroupe parce que les approches de traitements et les pronostics sont généralement similaires. En plus de ces trois sous-types, il existe plusieurs autres types rares de cancer non à petites cellules. [13].  

Adénocarcinome : L’adénocarcinome représente environ 40 % des cas de cancer du poumon. Il se forme dans les cellules qui sécrètent des substances comme le mucus. Ce type de cancer du poumon est particulièrement présent chez les fumeurs ou anciens fumeurs, mais c’est aussi le type le plus commun chez les non-fumeurs. Il est également plus fréquent chez les femmes que chez les hommes et il survient à un plus jeune âge que d’autres types de cancer.

L’adénocarcinome se situe généralement dans la région externe des poumons. Il se répand plus lentement que les autres types de cancer du poumon et a plus de chances d’être détecté avant qu’il ne se répande dans le reste du corps.

Les patients atteints d’un type d’adénocarcinome appelé carcinome in situ ont généralement un meilleur pronostic que ceux atteints de tout autre type de cancer du poumon.

Carcinome épidermoïde : Les carcinomes épidermoïdes représentent environ 25 à 30 % des cas de cancer du poumon. Ces cancers commencent dans des cellules malpighiennes, qui sont des cellules aplaties couvrant l’intérieur des voies aériennes dans les poumons. Ils se situent au milieu des poumons, près des bronches, et sont souvent liés au tabagisme. 

Carcinome à grandes cellules : Le carcinome à grandes cellules représente 10 à 15 % des cas de cancer du poumon. Il peut apparaître n’importe où dans les poumons et tend à se répandre rapidement, ce qui le rend plus difficile à traiter. Un des sous-types de carcinome à grandes cellules est le carcinome neuro-endocrinien, un cancer à croissance rapide et similaire au cancer du poumon à petites cellules.      

Autres sous-types : Il existe aussi d’autres types rares de CPNPC, tels que le carcinome adénosquameux et le carcinome sarcomatoïde. 

Cancer du poumon à petites cellules

Le cancer du poumon à petites cellules (CPPC), aussi appelées cellules en grains d’avoine, représente 10 à 15 % des cas de cancer du poumon. [15] Ce type de cancer se présente presque exclusivement chez les fumeurs et est très rare chez les non-fumeurs. Plus de 80 % des gens qui décèdent suite à un cancer du poumon sont des fumeurs, et ce taux est encore plus élevé pour le CPPC.[16]  

Ce type de cancer est le plus agressif parmi les cancers du poumon. Il commence généralement dans les bronches et se répand rapidement en formant de grosses tumeurs, qui peuvent ensuite former des métastases dans d’autres parties du corps, incluant le cerveau, le foie et les os. [17]. Puisqu’il se développe rapidement, les plans de traitements pour le cancer du poumon à petites cellules sont très différents de ceux pour le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). 

Autres types de tumeurs pulmonaires 

Métastases pulmonaires
Le cancer primitif du poumon prend son origine dans les poumons, alors que les métastases pulmonaires proviennent d’un autre cancer qui s’est répandu dans les poumons. Les poumons sont un des organes du corps où les cancers se répandent le plus fréquemment.  

Tumeurs neuroendocrines du poumon
Les tumeurs neuro-endocriniennes du poumon représentent environ 5 % des cas de cancer du poumon. Ces tumeurs rares, composées de cellules neuroendocrines qui génèrent des hormones telles que l’adrénaline, se développent plus lentement que les autres types de cancer du poumon. [18].

Les cellules neuro-endocriniennes deviennent parfois anormales et forment ensuite des tumeurs. Bien que les tumeurs neuroendocrines du poumon entrent dans la catégorie de cancer à petites cellules, elles sont généralement traitées comme un cancer non à petites cellules. [19] 

Tumeurs pulmonaires bénignes
Les tumeurs pulmonaires bénignes sont des croissances non-cancéreuses qui ne se répandent pas dans le reste du corps. Les hamartomes, les papillomes et les adénomes sont tous des types de tumeurs bénignes. Ils sont plutôt rares et ne posent généralement pas de risque pour la santé. Cependant, les papillomes se développent généralement dans les bronches et peuvent bloquer les voies aériennes, ce qui peut mener à l’apparition de plusieurs symptômes comme une toux, une respiration sifflante, de l’essoufflement ou des expectorations de sang. [20] 

 

Références

[1] « What Is Lung Cancer? » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society. Web. 12 Jan. 2016.

[2] The Lungs (Human Anatomy). Digital image. WebMD. WebMD, 2014. Web. 12 Jan. 2016.

[3] « The Lungs (Human Anatomy). » Lung Disease & Respiratory Health Center. WebMD, 2016. Web. 12 Jan. 2016.

[4] « What Is Lung Cancer? » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society. Web. 12 Jan. 2016.

[5] « Lung Cancer. » Lung Cancer Canada. Lung Cancer Canada, 2016. Web. 12 Jan. 2016.

[6] « Cancer. » World Health Organization. World Health Organization, Feb. 2015. Web. 12 Jan. 2016.

[7] Canadian Cancer Society’s Advisory Committee on Cancer Statistics. Canadian Cancer Statistics 2015. Toronto, ON: Canadian Cancer Society; 2015.

[8] ibid.

[9] ibid.

[10] Canadian Cancer Society’s Advisory Committee on Cancer Statistics. FIGURE 1.5 Age-standardized Incidence Rates (ASIR) for Selected* Cancers, Females, Canada, 1986–2015. Digital image. Canadian Cancer Statistics 2015. Canadian Cancer Society, June 2015. Web. 12 Jan. 2016.

[11] Canadian Cancer Society’s Advisory Committee on Cancer Statistics. FIGURE 1.4 Age-standardized Incidence Rates (ASIR) for Selected* Cancers, Males, Canada, 1986–2015. Digital image. Canadian Cancer Statistics 2015. Canadian Cancer Society, June 2015. Web. 12 Jan. 2016.

[12] Canadian Cancer Society’s Advisory Committee on Cancer Statistics. Canadian Cancer Statistics 2015. Toronto, ON: Canadian Cancer Society; 2015

[13] « Malignant Tumours of the Lung. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, n.d. Web. 12 Jan. 2016.

[14] « What Is Non-small Cell Lung Cancer? » Lung Cancer (Non-Small Cell). American Cancer Society, 3 Apr. 2015. Web. 13 Jan. 2016.

[15] What Is Small Cell Lung Cancer? » Lung Cancer (Small Cell). American Cancer Society, 9 Mar. 2015. Web. 13 Jan. 2016.

[16] « What Are the Risk Factors for Small Cell Lung Cancer? » American Cancer Society. American Cancer Society, 9 Mar. 2015. Web. 13 Jan. 2016.

[17] Gersten, Todd. « Lung Cancer – Small Cell. » MedlinePlus Medical Encyclopedia. U.S. National Library of Medicine, 9 Sept. 2013. Web. 13 Jan. 2016.

[18] »What Are Lung Carcinoid Tumors? » What Are Lung Carcinoid Tumors? American Cancer Society, 10 Apr. 2015. Web. 26 Jan. 2016.

[19] ibid.

[20] « Benign Tumours of the Lung. » Canadian Cancer Society. Canadian Cancer Society, 2011. Web. 26 Jan. 2016.