Bien vivre sa vie

Que vous soyez un survivant du cancer de la vessie ou que vous viviez avec votre cancer de la vessie sous surveillance, apprendre à vivre avec le cancer peut être difficile et stressant. La vie après un cancer de la vessie signifie un retour à une certaine familiarité tout en ayant à s’adapter à de nouveaux changements.

Suivi des soins

Comme le taux de récidive du cancer de la vessie est relativement élevé, vos médecins voudront quand même vous surveiller de près et vous faire venir pour des rendez-vous de suivi. On vous posera probablement des questions sur tout problème ou symptôme que vous éprouvez et vous devrez subir des examens, des tests de laboratoire et des tests d’imagerie pour déceler tout signe de récidive du cancer. C’est aussi une bonne occasion d’informer votre médecin de tout changement ou problème que vous avez remarqué, ou simplement de discuter de toute préoccupation.

Généralement, il est recommandé de passer un examen tous les 3 à 6 mois pour les patients qui n’ont aucun signe de cancer après le traitement. C’est pour voir si le cancer est revenu ou s’il y a un nouveau cancer dans la vessie ou les voies urinaires. Avec le temps et l’absence de nouveaux cancers, ces visites deviendront de moins en moins fréquentes.

Puis-je réduire mon risque de récidive ?

C’est peut-être une question que vous vous posez ou que vous posez à votre médecin. Malheureusement, il n’y a pas eu beaucoup de recherches prouvant qu’il existe des habitudes qui peuvent réduire le risque de récidive du cancer de la vessie. Cependant, même si ces comportements ne réduisent pas la récurrence de votre cancer, ils peuvent améliorer votre qualité de vie et votre bien-être mental – par exemple, bien manger, faire de l’exercice et ne pas fumer.

Adopter une mode de vie sain

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les comportements sains ne réduisent pas nécessairement le risque de récidive du cancer, mais ils vous aideront à améliorer votre qualité de vie et à vous sentir mieux dans l’ensemble. Ces comportements comprennent une alimentation saine et le maintien d’un poids santé, l’exercice physique et le fait de ne pas fumer.

La suite

Une fois le traitement terminé, vous vous adapterez à des changements majeurs dans votre vie. Par exemple, les patients ayant subi une kystectomie radicale peuvent devoir modifier leur routine en raison de changements dans leur façon d’uriner. Au besoin, vous pouvez consulter votre médecin ou un autre professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur la façon de vivre avec une urostomie.

Il existe de nombreux groupes de soutien pour les patients et les survivants du cancer de la vessie. Il peut être bénéfique d’entendre les histoires et les expériences des autres, et vous aider à réaliser que vous n’êtes pas seul dans votre situation. Cancer de la vessie Canada offre une liste de groupes de soutien près de chez vous, ainsi que des renseignements sur la façon de mettre sur pied votre propre groupe de soutien.

 

La plupart des informations proviennent de l’American Cancer Society.