Les répercussions de la COVID-19 sur le traitement contre le cancer

Quand la pandémie a été déclarée en mi-mars, les services de dépistage du cancer ont été suspendus temporairement afin de diriger les ressources vers les patients atteints de la COVID-19. Comme le RCSC l’a indiqué dans son sondage transnational de cet été, 23 pour cent de patients atteints du cancer, 33 pour cent de proches aidants, et 34 pour cent de patients qui attendent un diagnostic ont vu leur dépistage systématique du cancer annulé ou reprogrammé en raison de la COVID-19. Ces dépistages doivent être effectués afin de garantir que les patients puissent avoir accès en temps utile à des traitements pour empêcher leur cancer de se développer ou de s’aggraver.

Selon les sondages (lien disponible en anglais seulement) menés par l’Association canadienne des radiologistes et l’Association canadienne des technologues en radiation médicale, il y a eu une diminution de 50-70 % de la prestation des services de radiologie entre le 11 mars et le 30 avril. En Ontario (lien disponible en anglais seulement), il y a eu une diminution de 98 % des mammographies, de 88 % des tests de Pap et de 72 % des tests immunochimiques fécaux, qui dépistent le cancer du sein, du col de l’utérus et colorectal respectivement entre la mi-mars et la mi-mai par rapport à la même période de l’année dernière. Il y a également eu une diminution des recommandations de la part des médecins de première ligne au cours des premiers mois de la pandémie, ce qui signifie que de nombreux patients qui attendent un diagnostic n’ont pas pu consulter un spécialiste.

Alors que les services de radiologie s’efforcent de gérer le nombre croissant de patients sur les listes d’attentes, ils ont dû donner la priorité à ceux dont les cas sont les plus urgents. Cela signifie que « il n’y a aucune (0) capacité pour les nouveaux balayages de P4 [qui sont destinés aux patients moins prioritaires et peuvent attendre jusqu’à 60 jours] en raison des listes d’attente qui existaient avant la COVID-19. » Par conséquent, les patients moins prioritaires qui continuent à attendre les traitements ou les dépistages peuvent connaître une progression de leur cancer dans l’intervalle. En outre, les efforts visant à augmenter la productivité jusqu’aux niveaux d’avant la pandémie

ont besoin de ressources supplémentaires afin de garantir le respect des protocoles de distanciation physique et de désinfection. Étant donné que de nombreuses provinces entrent dans une deuxième vague de COVID-19, l’entretien des services de dépistage tout en faisant face à la résurgence des hospitalisations liées à la pandémie sera un défi.

Après un déclin constant de cas au cours de l’été, plusieurs provinces ont subi une augmentation rapide, et quelques-unes ont battu leur record pour le nombre de cas enregistrés en un seul jour. Les représentants en santé publique en Ontario estiment que la province pourrait atteindre jusqu’à 1 000 nouveaux cas (lien disponible en anglais seulement) par jour au moment où on atteindra le sommet de cette deuxième vague. De plus, chaque cas confirmé de la COVID-19 a eu plus de contacts que pendant la première vague, selon Dr Barbara Yaffe (lien disponible en anglais seulement), médecin hygiéniste en chef adjoint de l’Ontario, ce qui peut être attribué aux restrictions assez relâchées qui étaient en place pendant l’été.

Le Québec (lien disponible en anglais seulement) a également enregistré de nouveaux records quotidiens de cas la semaine dernière, dépassant le seuil des 1000 cas par jour. En Alberta (lien disponible en anglais seulement), le nombre de cas a également augmenté, la province a enregistré 276 nouveaux cas le 6 octobre 2020, le nombre le plus haut depuis avril. Afin de gérer l’augmentation récente des cas, plusieurs gouvernements ont mis en œuvre de nouvelles restrictions, notamment dans des zones à risque. Le Québec (lien disponible en anglais seulement) a décrété le port du masque pour le secondaire et a interdit les réunions privées dans les zones rouges au moins jusqu’au 28 octobre. L’Ontario (lien disponible en anglais seulement) a mis en œuvre des nouvelles restrictions pour les trois zones à risque – Toronto, Ottawa, et la région de Peel – ce qui a entraîné la fermeture des bars, des restaurants et des gymnases. L’Alberta (lien disponible en anglais seulement) a adopté une « approche plus légère », en encourageant les gens à prendre eux-mêmes des précautions afin de maintenir les entreprises en activité.

Même si quelques provinces ont subi de plus grandes répercussions causées par la COVID-19 que les autres, il est toujours essentiel que nous participions tous à limiter la propagation. Nous vous conseillions de porter des masques (surtout à l’intérieur), de laver fréquemment vos mains, de rester à la maison si vous êtes malades et de vous isoler pendant 14 jours si vous ou une personne avec laquelle vous avez eu des contacts a contracté la COVID-19 parce que ces mesures contribueront à limiter la propagation de cette maladie. Les patients atteints du cancer et les survivants du cancer sont particulièrement vulnérables en raison de leur système immunitaire faible, il est donc vraiment important qu’ils continuent à prendre des précautions pour limiter leur risque de contracter la COVID-19. Vous pouvez trouver ci-dessous les lignes directrices pour la COVID-19 pour votre province. Manitoba

Lignes directrices concernant la COVID-19 pour chaque province :

  1. Alberta https://www.alberta.ca/coronavirus-info-for-albertans.aspx (lien disponible en anglais seulement)
  2. Colombie-Britannique – https://www2.gov.bc.ca/gov/content/covid-19/translation/fr
  3. Manitoba https://www.gov.mb.ca/covid19/index.html (lien disponible en anglais seulement)
  4. Nouveau-Brunswick – https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/covid-19.html
  5. Terre-Neuve-et-Labrador – https://www.gov.nl.ca/covid-19/fr/accueil/
  6. Nouvelle-Écosse – https://novascotia.ca/coronavirus/fr/
  7. Ontario – https://covid-19.ontario.ca/fr
  8. Île-du-Prince-Édouard – https://www.princeedwardisland.ca/fr/covid19
  9. Québec – https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019
  10. Saskatchewan – https://www.saskatchewan.ca/bonjour/health-and-healthy-living/2019-novel-coronavirus
  11. Territoires nord-ouest – https://www.gov.nt.ca/covid-19/fr
  12. Nunavut – https://www.gov.nu.ca/fr/sante/information/covid-19-nouveau-coronavirus
  13. Yukonhttps://yukon.ca/fr/covid-19-information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *