Les proches aidants

Les proches aidants prennent soin d’un proche (membre de leur famille ou ami) atteint de cancer et ils sont une partie intégrante des soins que les patients reçoivent. Au Canada, en 2017, environ 2 millions de Canadiens recevaient de l’aide d’un proche aidant à domicile. On estime que les soins qu’ils prodiguent annuellement auraient une valeur de 25 milliards de dollars s’ils étaient prodigués par le milieu hospitalier1

Les personnes qui reçoivent de l’aide d’un proche aidant peuvent généralement rester à domicile, où elles peuvent être plus confortables et maintenir plus d’indépendance que si elles étaient dans un hôpital ou un centre de soins.

Le rôle des proches aidants 

Les proches aidants peuvent prodiguer des soins à temps plein ou à temps partiel et ils habitent parfois avec la personne ou vivent séparément. Selon la situation, les patients peuvent avoir un seul ou plusieurs proches aidants. Chaque individu atteint de cancer a des besoins différents en matière de soins, et les services prodigués par les proches aidants peuvent être répartis dans les catégories suivantes 2 :

  • Soutien médical : trouver de l’information sur les traitements, accompagner la personne à ses rendez-vous médicaux, communiquer avec l’équipe de soins, etc.
  • Soutien au quotidien : aider à gérer les finances, préparer les repas, conserver les documents importants, faire les courses, etc.
  • Soutien émotionnel : écouter la personne, offrir du soutien dans les moments difficiles, leur tenir compagnie, s’amuser avec eux, etc.

Devenir un proche aidant 

Il est normal d’avoir des doutes lorsqu’une personne vous demande de devenir leur proche aidant. Soyez honnête quant à vos sentiments et ayez une discussion avec la personne concernée sur leurs besoins et sur ce que vous pouvez offrir. Pensez à qui d’autre pourrait aussi aider. La Société Canadienne du Cancer offre plus d’information sur les proches aidants pour vous guider dans votre décision.

Prendre soin de soi 

La partie la plus difficile du travail des proches aidants est souvent les répercussions que la situation peut avoir sur leur propre santé émotionnelle et physique. Il est courant que les proches aidants négligent leur propre bien-être lorsqu’ils prennent soin d’une personne atteinte du cancer. Cependant, il est important qu’ils prennent aussi soin d’eux-mêmes, à la fois pour leur propre bien-être, mais aussi pour pouvoir continuer à mieux prendre soin de leur proche. 

Le fait d’être stressé, anxieux, ou dépassé par la situation ne signifie pas que vous manquez à votre rôle de proche aidant. Si la situation devient trop lourde pour vous, vous saurez alors qu’il est temps de prendre du recul et de vous accorder le temps de prendre soin de vous. N’hésitez pas à partager vos responsabilités avec un autre membre de la famille ou un ami proche, à prendre du temps pour vous, ou à trouver du soutien émotionnel afin de gérer votre stress.

Soyez conscient de vos limites et faite attention de ne pas vous épuiser. Connaître vos limites et les respecter vous permet de subvenir aux besoins de votre proche sans vous épuiser. Si vous sentez que vous êtes épuisé ou débordé, voici quelques stratégies :

  • Partagez les responsabilités : Demander de l’aide à un membre de la famille ou un ami proche. Cette personne pourrait partager certaines tâches, comme faire les courses, aider avec la préparation des repas et tenir compagnie à la personne donc vous vous occuper de. N’hésitez pas à demander à quelqu’un de l’aide pour des tâches spécifiques ; les gens sont généralement plus prêts à aider que vous ne le pensez. 
  • Prenez du temps pour vous-même : Prenez une marche, regardez un film, passez du temps agréable avec un ami ou de la famille.
  • Obtenez du soutien émotionnel : Trouvez quelqu’un, soit un proche ou un professionnel en santé mentale, avec qui parler des difficultés que vous rencontrez et les sentiments que vous éprouvez face à la situation. 

L’anxiété

Il peut être épuisant d’être constamment anxieux face à la situation lorsque vous êtes un proche aidant. Cette anxiété provient souvent du questionnement constant qui vient avec la maladie. Et si le traitement ne fonctionne pas? Est-ce que le cancer s’est déjà répandu? Que se passera-t-il si le cancer revient? Il est important que vous n’ignoriez pas vos inquiétudes. Prenez le temps d’écrire vos pensées si cela vous aide, ou obtenez du soutien d’un proche ou d’un professionnel. Il peut aussi être bénéfique de poser des questions sur la situation à l’équipe de soins qui s’occupe de votre proche. 4

Ressources pour les proches aidants 

Références

  1. Canadian Cancer Action Network. (2017). “Advancing collective priorities: a Canadian carer strategy.” Advancing-Collective-Priorities_p-final-Rev.June-2.pdf
  2. CancerCare. (2019). “Caregiving and Cancer.” Retrieved August 2020 from https://www.cancercare.org/publications/1-caregiving_for_your_loved_one_with_cancer
  3. CancerCare. (2019). « Coping with the Stress of Caregiving. » Retrieved August 2020 from http://www.cancercare.org/publications/142-coping_with_the_stress_of_caregiving
  4. His Prostate Cancer. (N.D.) « Anxiety and Prostate Cancer. » Retrieved August 2020 from https://www.hisprostatecancer.com/anxiety.html