Troubles de l’humeur

Les troubles de l’humeur, en particulier la dépression et l’anxiété, sont le deuxième effet secondaire le plus courant du cancer et de son traitement. Le cancer peut avoir un immense impact psychologique, non seulement après le diagnostic, mais à long terme et même à vie pour certains survivants. Ces troubles de l’humeur peuvent avoir un effet sur la qualité de vie et la survie; c’est pourquoi il est si important d’aborder ces questions et de reconnaître à quel point elles sont courantes.1

On a constaté que les survivants du cancer présentent un risque accru de troubles de l’humeur, bien que ce risque semble diminuer avec les années qui se sont écoulées depuis le diagnostic et le traitement. Cependant, de nombreux survivants vivront une détresse émotionnelle qui ne satisfait pas aux critères cliniques habituels du trouble anxieux ou de la dépression majeure.2 Étant donné qu’il y a un risque élevé de trouble de l’humeur parmi les survivants du cancer, on parle de  » détresse  » afin de réduire la stigmatisation négative souvent rattachée à des termes de santé mentale.  Cette ‘détresse’ peut inclure des symptômes comprenant un sentiment de vulnérabilité et de tristesse, une panique débilitante ou la peur d’une récidive.3

La dépression

Les symptômes de la dépression peuvent varier de légers à graves, et ils peuvent nuire à votre qualité de vie, y compris vos relations et votre vie quotidienne. Parmi les symptômes de dépression majeure, il y a:4

  • La tristesse, un sentiment de désespoir ou de vide.
  • La perte d’intérêt ou de plaisir dans la plupart des activités
  • Des changements importants dans le poids ou l’appétit
  • Des perturbations du sommeil, trop ou pas assez de sommeil
  • La fatigue, la perte d’énergie
  • Des sentiments de culpabilité ou d’inutilité, le sentiment d’être un fardeau
  • La difficulté de concentration ou l’indécision
  • Des pensées ou des projets suicidaires actifs

Il y a des risques qui peuvent vous prédisposer à la dépression, comme un diagnostic antérieur de dépression ou d’anxiété, des antécédents familiaux de dépression, un manque de soutien de la famille et des amis ainsi que des problèmes financiers.

Si vous souffrez d’une dépression grave, il est important de consulter un professionnel de la santé, qui pourrait vous prescrire des médicaments et un traitement psychologique. Si vous présentez de légers symptômes de dépression, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale.

L’anxiété

L’anxiété est un autre trouble de l’humeur auquel font souvent face les survivants du cancer et qui génère des sentiments de nervosité, d’anxiété ou d’inquiétude. L’anxiété en lien avec le cancer est normale et peut être due aux inquiétudes que vous avez au sujet du traitement et de ses effets secondaires, d’une récidive et de la mort. L’incertitude qu’engendre un diagnostic de cancer suffit à provoquer de l’anxiété, et vos symptômes peuvent être aigus ou chroniques.

Un diagnostic d’anxiété généralisée implique une anxiété ou une inquiétude excessive qui est difficile à contrôler et qui empêche de fonctionner normalement, de même que certains des symptômes suivants :5

  • De l’agitation, une sensation d’être à cran
  • Le fait d’être facilement fatigué
  • De la difficulté à se concentrer
  • Des troubles du sommeil
  • De l’irritabilité
  • Des tensions musculaires

Les symptômes aigus peuvent comprendre une augmentation de la tension artérielle, un essoufflement, des tremblements et des nausées. Les symptômes chroniques ressembleront à ceux énumérés ci-dessus.

Le traitement de l’anxiété est semblable à celui des autres troubles de l’humeur. Cependant, les techniques de relaxation, qui sont très utiles, peuvent inclure la respiration profonde, la relaxation musculaire progressive, l’imagerie guidée, la méditation, l’hypnose, le biofeedback (rétroaction ou rétrocontrôle biologique) et le yoga. Si votre anxiété est grave, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale.

Sources

  1. Silver, J. K., Baima, J., Mayer, R. S. (2013) Impairment?driven cancer rehabilitation: An essential component of quality care and survivorship. CA: A Cancer Journal for Clinicians63(5), pp. 295-317. DOI: 10.3322/caac.21186
  2. Huang W. K., Juang Y. Y., Chung C. C., et al. (2018). Timing and risk of mood disorders requiring psychotropics in long-term survivors of adult cancers: A nationwide cohort study. Journal of Affective Disorders, 236, pp. 80-87. DOI: 10.1016/j.jad.2018.04.107
  3. Yi, J. C. and Syrjala, K. L. (2017). Anxiety and Depression in Cancer Survivors. Medical Clinics of North America101(6), pp. 1099-1113. DOI: 10.1016/j.mcna.2017.06.005
  4. Yi, J. C. and Syrjala, K. L. (2017). Anxiety and Depression in Cancer Survivors. Medical Clinics of North America101(6), pp. 1099-1113. DOI: 10.1016/j.mcna.2017.06.005
  5. Yi, J. C. and Syrjala, K. L. (2017). Anxiety and Depression in Cancer Survivors. Medical Clinics of North America101(6), pp. 1099-1113. DOI: 10.1016/j.mcna.2017.06.005