Lettre ouverte du RCSC envoyée à Christine Elliott, la ministre de la Santé de l’Ontario

L’honorable Christine Elliott
Vice-première ministre et ministre de la Santé
Ministère de la Santé
777, rue Bay, 5e étage
Toronto, ON M7A 2J3
Christine.elliott@pc.ola.org

Madame la Ministre,

Les membres du Réseau canadien des survivants du cancer (RCSC) sont très inquiets que le gouvernement de l’Ontario a demandé aux hôpitaux « de suspendre les procédures et les chirurgies « non urgentes » jusqu’au moins le 26 janvier 2022[1]. » Cela signifie que les soins oncologiques, notamment les procédures et les chirurgies, sont également suspendus.

Léger a mené trois sondages au nom du RCSC au cours des trois premières vagues de COVID-19. Les résultats décourageants de ces sondages ont montré que la pandémie de COVID-19 a eu une incidence grave sur les patients canadiens atteints du cancer. Ils ont également démontré que nous connaissons actuellement une deuxième crise de santé publique.

Par exemple, plus de quatre sur dix patients, sept sur dix proches aidants, et environ six sur dix personnes qui attendent un diagnostic ont vu leurs chirurgies ou leurs procédures annulées ou reprogrammées durant la pandémie. Trois proches aidants sur dix, sept pour cent des patients et 18 pour cent des personnes qui attendent un diagnostic ont vu une chirurgie ou une autre procédure annulée. Parmi les personnes dont la chirurgie a été annulée, plus d’un patient sur quatre, près d’un proche aidant sur trois et plus d’une personne sur deux qui attendent un diagnostic attendaient toujours que leur procédure soit reprogrammée. En moyenne, les patients ont attendu 55 jours avant d’obtenir une nouvelle date pour leur procédure, tandis que les proches aidants ont attendu en moyenne 36 jours.

Cependant, le cancer ne peut pas attendre! Il ne peut pas être reporté ou annulé! La pandémie ne peut pas continuer à retarder les tests de diagnostic, les traitements et les soins qui peuvent sauver la vie des patients atteints du cancer. Si la pandémie de COVID-19 se poursuit, il en va de même pour les soins oncologiques.

Le Réseau canadien des survivants du cancer demande au ministère de la Santé de l’Ontario de ne pas attendre que la pandémie soit déclarée terminée afin de prendre des mesures pour renforcer des soins oncologiques. Le cancer ne peut pas attendre pour ceux qui ne sont pas certains du diagnostic de leur cancer ou pour ceux dont le cancer a pu évoluer vers un stade plus avancé durant la pandémie. Les décideurs et les administrateurs d’hôpitaux à travers le Canada doivent collaborer pour éviter ce qui pourrait déjà être une augmentation inévitable du nombre de décès causés par le cancer.

Sincèrement,

Jackie Manthorne

Présidente et PDG

 

CC:       Députée France Gélinas, porte-parole du NPD en matière de santé, gelinas-qp@ndp.on.ca

Député John Fraser, porte-parole du Parti libéral en matière de santé, jfraser.mpp@liberal.ola.org

Députée Robin Martin, adjointe parlementaire, robin.martin@ontario.ca
Premier ministre Doug Ford, doug.fordco@pc.ola.org

[1] The Ottawa Citizen, « Cancer is not going to wait: Patients frustrated as surgeries postponed due to COVID-19 overload. » 6 janvier 2022.