CCSN’s Questions to Parties & Candidates

En 2017, plus de 53200 Québécois et Québécoises ont reçu un diagnostic de cancer et environ 21 800 y ont laissé leur vie. De toute évidence, cette maladie mortelle affecte les familles, les proches, les milieux de travail et des communautés entières.

Le Réseau canadien des survivants du cancer (RCSC) travaille à relier les patients, les survivants et les autres organisations concernées avec les décideurs et la communauté au sens large, afin de les intéresser à des discussions et de mettre en œuvre les meilleures pratiques, fondées sur des données probantes. Il s’agit d’alléger les coûts médicaux, émotionnels, financiers et sociaux du cancer et d’encourager la recherche sur les moyens de surmonter les obstacles à des soins optimaux de cancer et de suivi pour ses victimes au Canada.

Le gouvernement du Québec a un rôle essentiel à jouer en s’assurant que toute personne diagnostiquée du cancer a accès en temps opportun aux médicaments dont elle a besoin, qu’elle n’a pas à subir de délais dangereusement longs pour son diagnostic et son traitement, et qu’elle reçoit un soutien financier adéquat pendant ces étapes.

Nous vous invitons à répondre aux quatre questions suivantes sur les soins oncologiques et les soins de santé au Québec. Vos réponses seront distribuées aux personnes atteintes de cancer ou survivant à cette maladie au Québec, et elles seront affichées sur notre site Web à www.survivornet.ca ainsi que sur ??notre blog. Des liens vers vos réactions apparaîtront également sur Facebook et Twitter.

1. Organisme provincial de lutte contre le cancer
Les groupes de patients et les organisations de lutte contre le cancer demandent depuis longtemps au gouvernement du Québec de créer un organisme provincial de lutte contre le cancer afin de mesurer correctement, efficacement et précisément la prévalence et les taux de cancer, les temps d’attente et les services et ressources disponibles. Trop souvent, les patients et les parties prenantes trouvent que le système de traitement du cancer souffre de lourdes contraintes de ressources. Connaître les temps d’attente pour les tomodensitométries, les spécialistes et les IRM est une préoccupation majeure des patients, qui pourrait être résolue par la création d’un organisme provincial de lutte contre le cancer.

Si vous êtes élu-e, quelles mesures votre gouvernement prendra-t-il pour créer et mettre en œuvre cet organisme provincial de lutte contre le cancer?

2. Manque d’accès à des soins de qualité dans les régions éloignées du Québec
Les patients vivant dans des régions éloignées du Québec se heurtent à des obstacles dans l’accès aux services et aux soins de qualité nécessaires à leurs besoins de santé. La plupart n’ont pas d’autre choix que de se rendre dans la grande ville la plus proche, comme Québec ou Montréal, afin de recevoir des soins et des traitements. Il en résulte des coûts financiers, physiques et psychosociaux accrus.

Si vous êtes élu-e, quelles mesures votre gouvernement prendra-t-il pour réduire les obstacles aux besoins de santé des patients vivant dans les régions rurales du Québec?

3. L’importance d’une approche multidisciplinaire des soins de santé
Les systèmes de santé ont tendance à travailler en vase clos, et les patients souffrent de cette fragmentation dans leurs traitements et leurs soins. Une approche multidisciplinaire des soins de santé permet d’obtenir de meilleurs résultats pour les patients et d’améliorer leur sécurité en associant les soins communautaires, les équipes hospitalières, les services ambulatoires et les cliniques locales, pour n’en citer que quelques-uns. Une meilleure coordination et communication entre les professionnels de la santé permet aux patients d’être mieux informés de leurs soins et de mieux satisfaire leurs besoins en matière de soins de santé.

Si vous êtes élu-e, quelles mesures votre gouvernement prendra-t-il pour veiller à ce qu’une approche multidisciplinaire soit mise en place dans le système de santé de la province?

4. Régime national d’assurance-médicaments
Le système de santé universel du Canada n’inclut pas l’accès aux médicaments sur ordonnance. Il en résulte une mosaïque provinciale / territoriale de régimes d’assurance publics et privés qui s’avèrent coûteux, inefficaces et ne garantissent pas l’accès aux médicaments prescrits. Le gouvernement fédéral a mis sur pied un conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments afin d’examiner la façon dont l’accès aux médicaments sur ordonnance peut être amélioré dans notre système de santé. Partout au Canada, des patient-e-s craignent qu’un programme national d’assurance-médicaments conduise à une liste de médicaments couverts qui ne répondent qu’au plus petit dénominateur commun.

Si vous êtes élu-e, votre gouvernement appuiera-t-il la mise en place d’un programme national d’assurance-médicaments garantissant l’accès aux médicaments sur ordonnance et un plan de couverture allant au-delà d’un formulaire répondant au plus petit dénominateur commun?

Sinon, veuillez expliquer comment votre parti veillera à ce que les Québécois-es aient accès en bon temps à des médicaments sur ordonnance.